Aujourd’hui, Maureen nous raconte son témoignage après son séjour linguistique en Angleterre. L’occasion d’avoir son retour d’expérience pour savoir comment s’organiser !

En septembre 2011, j’entamais ma dernière année d’études et je m’étais toujours dit qu’un jour je partirais quelques temps en Angleterre pour parfaire mon anglais parlé. C’était donc maintenant ou jamais pour faire ce séjour linguistique avant d’entrer dans le monde du travail.

J’ai donc pris sur mon temps libre pour préparer ce séjour en sachant qu’à ce moment là je ne savais pas où aller ni ce que j’allais faire ni quand.

Je me suis donc posée et réfléchi à comment planifier ce séjour pour que tout se passe comme prévu car je partais seule. Je vais donc vous relater comment j’ai pu préparer ce séjour linguistique en Angleterre.

1. Planification

Tout d’abord j’ai cherché le temps où je resterais sur place, sachant mes examens début Juin je me suis tablée sur une période de 3 mois (de mi-juin à mi-septembre).

Ensuite je me suis dit où je devrais aller : je me suis donc concentrée sur la capitale et ses alentours.

Puis j’ai cherché quoi faire pour gagner un peu ma vie et avoir assez d’argent pour me débrouiller là-bas. Car oui, si vous voulez améliorer votre langue il faut que ce séjour linguistique se fasse en pleine immersion.

J’ai donc commencé à préparer mon CV et une lettre de motivation en Anglais pour pouvoir chercher un petit job sur place en demandant d’être aussi logée proche du lieu de travail. J’ai eu la chance que le mari d’une amie de ma mère soit Irlandais et grâce à lui j’ai pu justement préparer ces documents et commencer à prospecter via Internet sur différentes annonces d’emploi.

J’ai aussi parlé de ce voyage à ma professeur d’anglais qui m’avait dit de ne pas hésiter à aller vers elle au cas où donc si vous ne connaissez personne dans votre réseau personnel pour vous aider n’hésitez pas à en parler à vos professeurs qui pourront peut-être vous aider.

2. Premiers problèmes

Après cette planification je me suis confrontée à mes premiers problèmes. Tout d’abord, le souci pour le logement. En effet, étant encore en pleines études avec un diplôme à la clé je ne pouvais pas me déplacer autant que possible pour visiter d’éventuels appartements sans se faire arnaquer !

Deuxième problème : je ne trouvais pas de travail ! J’étais en études de comptabilité et aucun employeur ne voulais prendre quelqu’un qui ne parlais pas bien anglais… Les quelques opportunités que j’avais éventuellement trouvées étaient des stages forcément non rémunérés donc difficile de travailler gratuitement et payer son logement et de quoi vivre ! Je me suis donc tournée vers le métier de jeune fille au pair logée chez la famille des enfants ou travailler dans un école en étant logée aussi sur place. Malheureusement malgré des entretiens via Skype je n’ai pas eu de suite…

Nous arrivons déjà au début de l’année 2012, mes examens approchaient aussi à grand pas et aucun job ni logement de trouvés pour ce séjour linguistique en Angleterre.

3. Remise en question et replanification

J’ai donc commencé à me remettre en question si ce séjour linguistique était possible ou pas. C’est donc par hasard que j’ai trouvé une association appelée Club Teli. Via leur site et forum j’ai pu trouver différentes annonces et aussi témoignages de personnes ayant fait ce type de voyage. J’ai donc payé un abonnement pour avoir accès à toutes leur annonces et annuaires. N’ayant pas trouvé de travail cohérent à mes études j’ai donc décidé de carrément chercher autre chose. Je suis cavalière et familière du milieu équestre, j’ai donc orienté mes recherches sur les centres équestres de l’Angleterre. Grâce aux annuaires disponibles sur le site j’ai pu avoir des adresses mails où envoyer ma candidature. Après plus de 400 mails envoyés et une trentaine de réponse reçues dont quelques unes positives qui me logeaient sur place !

4. Organisation et coût

Sur la trentaine de retours que j’ai eu j’ai dû avoir 4 ou 5 réponses positives. Grâces à ces réponses j’ai pu organiser mon séjour linguistique car cette fois-ci j’avais un pied-à-terre ! J’ai donc cherché le meilleur moyen de transport en fonction d’où étaient situés ces différents centres équestres.

En premier : l’avion. Les compagnies low-cost portent bien leur nom mais au vu du voyage et du nombre d’affaires (si des cavaliers lisent cet article ils sauront de quoi je parle) à embarquer le « petit  plus » des bagages s’est révélé lourd sur le budget sachant que je ne voulais pas dépasser 200 € aller-retour. En effet, avoir assez de vêtements pour 3 mois pour toute météo confondue et les affaires spécifiques du cavalier prennent un peu de place !

J’ai donc comparé plusieurs moyens de locomotion pour aller sur mon lieu de travail et profitant de vivre en Picardie j’ai privilégié le ferry car moins cher. J’avais donc pris ma décision et décidé d’aller dans le centre équestre situé à Durley, un petit village proche de Portsmouth. Nous étions déjà fin avril et j’ai enfin pu réserver le trajet en ferry où j’ai pris au départ du Havre pour arriver à Portsmouth (environ une soixantaine d’euros dans mes souvenirs pour ce trajet).

5. Séjour linguistique

Les examens passés me voilà à une semaine du départ pour ce séjour linguistique pour préparer mes valises ! Sincèrement cela a été la semaine la plus stressante de ma vie car je me suis dit ça y est je pars SEULE dans un autre pays, dans une ville où je ne connais personne et où je ne maîtrise pas la langue pour une vraie conversation !

Me voilà donc dans le ferry en partance du Havre pour 6 heures de trajet dans une mer démontée me faisant apprendre que j’ai le mal de mer !

J’arrive donc avec quelque peu de retard à Portsmouth vers 22h et le taxi que j’avais réservé n’est apparemment jamais venu… Tant pis j’en prend un autre qui roule pendant une trentaine de minutes vers l’adresse du centre équestre en pleine campagne.

Je descends donc du taxi et celui-ci m’aide à sortir mes 3 grosses valises et je suis accueillie par Charlotte l’une des filles qui travaille et vit sur place. Elle me présente donc les deux autres filles du staff qui vivent aussi sur place et me montre là où je vais dormir, un container réaménagé en logement pour 2 personnes !

Le lendemain j’entame donc ma première journée de travail et découvre l’équipe de Quob Stables et le centre équestre entier (étant arrivée de nuit je n’ai rien vu). Je découvre ainsi que je suis en colocation avec un Polonais qui ne parle pas bien anglais comme moi ! Je me familiarise donc rapidement avec les lieux et les autres salariés du centre équestre ainsi que les cavaliers.

Pour ne rien vous cacher le premier jour a été catastrophique ! J’avais tenté d’apprendre le vocabulaire équestre sur le net mais dans la vraie vie il y avait plein de mots que je n’avais pas pensé à apprendre et heureusement pour moi que les personnes ont été patientes et m’ont tout expliqué par geste pour se faire comprendre.

J’ai donc passé 3 mois très intenses tant par le job que par les rencontres que j’ai pu faire. Je ne regrette absolument pas ce choix de partir seule vers l’inconnu pour apprendre une langue. Je conseille donc à vous tous de tenter votre chance pour un séjour linguistique qu’il soit en Angleterre ou ailleurs. j’ai vraiment vécu l’une des expériences les plus enrichissantes de ma vie tant qu’en apprenant à parfaire mon anglais que pour ma personnalité car cela m’a permis d’avoir une meilleure confiance en moi !